Fit : Les amandes nous transcendent !

On me demande souvent ce que je mange pendant mes ultras et non je ne suis pas junk food lorsqu’il s’agit de traverser le désert ! C’est après et encore quand le pays le permet… Mais il y a un truc que j’ai toujours dans mon sac à dos et même dans mon sac à main d’ailleurs, ce sont des amandes pour grignoter en cas de moins bien dans la journée ou en ravito pendant la course et pas seulement à l’apéro !

 
Si je vous dis que Tracy Anderson, la coach de Jennifer Aniston et de Gwyneth Paltrow, ne jure que par elles, je sens frétiller une pointe d’intérêt… Tracy le dit : « Source naturelle de fibres et de protéines, elles m’aident à rester au top toute la journée. » Or si ça marche pour Tracy, Jenni et Gwynie, ça marche aussi pour nous non ?

 “A raison d’une poignée par jour (env. 30 g),

elles sont l’en-cas beauté et santé idéal.”

Non les amandes ne datent pas du jour où l’on a décidé de faire un apéro avant le barbecue avec les copains. Si vous avez lu la Bible, vous vous souvenez sans doute du Livre des Nombres qui raconte comment le bâton d’Aaron fleurit pour donner des amandes, signe qu’il était élu de Dieu, vers 1400 av. J.-C. – tant qu’à sortir cette anecdote à table autant rajouter la date… Chez les Romains, on les offrait dans la corbeille de mariage pour favoriser la fertilité. Il faut attendre le XIXème siècle pour que les amandiers arrivés dans les bagages des pères franciscains trouvent enfin un terrain propice à leur culture en Californie, en migrant à l’intérieur des terres, la côte n’étant bonne qu’à la culture du surfeur huilé et de la fausse blonde sur rollers. Aujourd’hui, l’industrialisation des cultures étant passée par là avec nouvelles espèces, techniques de tri et autres décorticages, les amandes de Californie sont la principale exportation de récolte spécialisée des USA. Eh oui, il n’y a pas que les oranges sur la côte ouest…

Quelle histoire…

Il n’y a pas que les coachs sportives américaines qui en consomment ! On trouve l’amande partout dans le monde, avec à chaque fois une petite histoire ou une façon spécifique de la consommer. Au Japon, par exemple, elles sont sucrées et enrobées de chocolat ou à l’inverse elles enrobent des bâtons de chocolat. En Chine, elles sont consommées l’hiver, grillées et salées. Et squattent les tables pour le nouvel an. En Inde, on leur prête des vertus sur le bon développement du cerveau des enfants, elles sont donc transformées en bonbons et offertes en cadeau. Et les fameuses dragées qui ont tendance à disparaître de nos mariages ? Elles sont italiennes d’origine et étaient offertes aux mariés : cinq blanches pour symboliser la santé, la richesse, le bonheur, la fertilité et la longévité. On les trouve en rouge pour fêter une remise de diplôme, en vert pour des fiançailles et même en doré pour célébrer 50 ans de mariage. En France, on les intègre dans nos pâtisseries : pâte d’amandes, macarons et bien sûr galette des rois à la frangipane. Faites attention, en Suède, si on vous offre une part de pudding au riz. La tradition veut qu’on y cache une amande, symbole de bonne fortune et surtout de mariage dans l’année ! Ce serait ballot d’y laisser une dent et votre célibat…

Tout le monde leur dit « I love you »

Si les amandes sont devenues le snack « heathly » par excellence, ce n’est pas un hasard. En termes de qualités nutritionnelles, elles sont exceptionnelles. A poids identique, ce sont les fruits à coque les plus riches en protéines, fibres, vitamine E, mais aussi en calcium, vitamine B2 et vitamine PP, soit l’un des oléagineux les plus riches en nutriments de la planète ! Et il n’y a pas que dans les régimes made in USA que vous trouvez des amandes puisque grâce à sa richesse naturelle en graisses mono insaturées, le régime crétois les chérit aussi. Les végétariens y trouvent également une source de protéines très intéressante.

Amandes
Bonnes sur toute la ligne

Une étude publiée récemment dans l’European Journal of Clinical Nutrition (conduite par les Drs Sze-Yen Tan et Richard Mattes à l’université de Purdue, USA), apporte la preuve que lorsque l’on consomme régulièrement des amandes grillées à sec et légèrement salées, on réduit de façon importante le grignotage, ennemi juré du Bikini. Attention la quantité est précise puisqu’on parle de 43 g par jour ! Les chercheurs ont également démontré qu’au cours d’une étude alimentaire de huit heures, des réductions significatives de la sensation de faim et de l’envie de manger sur la journée ont été observées chez les sujets ayant consommé des amandes comme en-cas (en milieu de matinée ou d’après-midi) ou dans le cadre d’un repas (au petit déjeuner ou au déjeuner) par rapport aux sujets n’ayant pas consommé d’amandes. Les résultats les plus probants étant obtenus lorsque les amandes étaient consommées en tant qu’en-cas plutôt que dans le cadre d’un repas. Ce n’est pas un hasard si on trouve dans tous les drugstores américains des sachets d’amandes conditionnés à la bonne quantité pour craquer tout en se faisant du bien. A quand la même chose chez nous dans les distributeurs, sur les quais de gare ou de métro ?

Le truc en + : Une poignée = environ 23 amandes = 28-30 g

Comment les conserver ?
– Dans un environnement frais et sec (<5 °C et <65 % d’humidité relative).
– A l’abri des odeurs fortes, car elles peuvent les absorber.
– Les produits grillés ne doivent pas être exposés à l’air libre. Conservez-les dans des boîtes ou sacs en plastique (congélation, c’est parfait) ou des emballages sous vide.

Vous pouvez retrouver une recette d’amandes sucrées et d’amandes salées !