Run : Raid des Alizés and Co.

RAID DES ALIZES 2015 MARTINIQUE Equipe 39 : SANTE SPORT MAGAZINE 2

Comme vous le savez surement si vous me suivez via FB, j’ai eu la chance inouïe de partir à la Martinique pour participer à la première édition du Raid des Alizés. Il est donc grand temps de vous en parler !

D’ailleurs j’en profite pour remercier de nouveau publiquement et officiellement Muriel de Santé Sport Magazine de m’avoir gentiment proposé de faire partie de son équipe avec ma collègue de Vital Elodie Sillaro. On n’a peut-être pas gagné mais qu’est-ce qu’on a rigolé ! Voici donc un petit debrief de notre aventure et quelques conseils pour celles qui voudraient se lancer dans l’aventure.

151121P30445
Avant toute chose, oui c’est un raid de filles mais n’allez pas croire que c’est un raid façon girly façon atelier vernis… Certes il ne durait que 3 jours mais les épreuves de kayak, de VTT et de trail étaient bien relevées à souhait. D’ailleurs, c’est un des reproches que je ferai à l’organisation qui reste bloquée sur le fait que, puisqu’il n’y avait pas de barrière horaire, c’était accessible à tout le monde. Ok, moi je veux bien mais franchement la fille qui passe de la Parisienne au trail de 17 bornes que l’on s’est fait pour grimper en haut de la Montagne Pelée pour ensuite redescendre vers la mer et la civilisation sera quand même sacrément secouée… Allez tant que j’y suis dans les reproches, un dernier et j’ai fini ! L’organisation avait décidé de la jouer surprise pour la nature et la distance des épreuves. Déjà, je déteste les surprises… Je suis le genre de fille qui envoie le lien précis de ce que je veux à Noël pour être sûr d’avoir le truc qui me plait, c’est donc valable pour le sport. Imaginez un peu que vous vous inscriviez à une course sans en connaître à l’avance la distance, le dénivelé, le terrain et j’en passe… Heureusement j’ai réussi à arracher l’info à Muriel avant de partir et apparemment je n’étais pas la seule dans ce cas sur place mais perso, je préfère savoir à quoi m’attendre pour choisir le bon matériel. Ce type de challenge est vraiment un challenge justement alors autant pouvoir partir dans les meilleures conditions.

RAID DES ALIZES 2015MARTINIQUE Equipe 39 : SANTE SPORT MAGAZINE 2
Je souris encore… Croyez moi sur parole, ça n’a pas duré longtemps !

A part ces 2 remarques, soyons très honnête, tout s’est très bien passé. Evidemment on a joué de malchance avec le temps. Enfin c’est surtout pour le trail où nous avons eu un terrain détrempé et le kayak où nous avons eu un départ et une arrivée mouvementée ambiance « En pleine tempête » sauf que je n’ai jamais vu Georges Clooney… Heureusement le dernier jour pour le Run & Bike le soleil était au rendez-vous et là c’était juste le bonheur absolu de courir le long de la côte sud de l’île, étrange mélange de paysages me rappelant la Bretagne avec des palmiers dans le fond ! Bon, camper lorsqu’il pleut c’est aussi tout de suite un peu plus compliqué mais là encore on s’adapte surtout qu’il faisait chaud. Comme nous avions un sac qui nous suivait tout le long (wouah une course où je ne porte pas sur mon dos, le pied total !!!), dans l’absolu le fait que nos fringues ne puissent pas sécher n’était pas un vrai problème puisque nous pouvions nous changer tous les jours. Et pour finir sur une note encore plus positive, on a quand même super bien mangé tous les jours et moi une course où tu as du planteur tous les soirs, forcément j’adore !
Si je devais donner des conseils à celles que l’expérience tenterait, après 2 participations à ce type de raid (Raid Amazones, il a bien longtemps…) voilà ce que je pourrais dire :

151121JP003564
Je crois que tout est dit non ?

– Le secret, c’est l’homogénéité de l’équipe. Evidemment trouver 3 filles qui sont exactement au même niveau question sport et ce dans 3 disciplines au minimum, ça relève à mon avis de la gageure, à moins de justement de faire que ça puisque ne l’oublions pas le raid multisport reste une discipline qui existe en tant que telle. Il y aura forcément un leader à chaque épreuve et je dirai même que c’est une bonne chose. L’idéal est bien entendu que ce leader soit identifié avant même de partir et surtout que les objectifs soient communs à toutes les 3. Si l’on vise le podium, il faut que toute l’équipe le veuille (ou puisse l’atteindre). Et c’est là qu’intervient le point 2 !

RAID DES ALIZES 2015MARTINIQUE Equipe 39 : SANTE SPORT MAGAZINE 2
Je souris… Tu m’étonnes, c’est fini !

– Je peux le dire puisque pour les 2 fois nous ne l’avons pas fait, il faut s’entrainer ensemble avant de partir ! Je pense surtout au kayak qui reste tout de même pour pas mal de personnes une épreuve redoutée. Quand on ne sait pas ramer, ça n’avance vraiment pas cette saloperie… Et il y a de quoi perdre patience en mer, ce qui peut être dangereux ! Un coup de rame mal placé, un requin affamé… et il n’y a plus que deux filles à l’arrivée… Et je ne parle pas du VTT ! Je suis bien placée pour le reconnaître, j’ai dû faire toute l’épreuve sur le mauvais plateau et la mauvaise vitesse, je ne voulais qu’une chose : que ça finisse le plus vite possible tellement la vitesse en descente et moi ça fait deux… Je dois bien être une des seules qui soit descendu de la bécane dans les montées pour pousser et dans les descentes pour ne pas me vautrer ! Mais moi dès que j’ai un vélo sans petit panier devant, c’est la panique totale.

RAID DES ALIZES 2015MARTINIQUE Equipe 39 : SANTE SPORT MAGAZINE 2
Je ne sais si c’est comme ça qu’on fait mais qu’est-ce que je l’ai poussé cette saloperie de VTT…

– Si les niveaux sont vraiment différents je me dis qu’adopter la répartition des taches peut être une bonne chose pour que tout se passe bien. Lorsque je suis dans le désert, sur mes courses à la noix, on applique un peu ce système sous la tente : certains font le feu, d’autres vont chercher l’eau (ou vont râler au nom de toute la tente ! voir CR d’Oman pour comprendre), bref tout le monde a un rôle qui lui permet d’être utile et éviter ainsi les prises de bec. Nous avons vu des filles « partir légèrement en vrille » sur le camp et s’envoyer des noms d’oiseaux exotiques à la tête donc les tensions peuvent arriver plus vite qu’on ne le pense.

RAID DES ALIZES 2015MARTINIQUE Equipe 39 : SANTE SPORT MAGAZINE 2
Je te jure mec tu nous redis encore une fois « ramez » je t’explose la gueule à coup de rame et je refais le portrait façon Picasso…

– Question matos pour la journée, je dirais pour être tranquille une paire de trail légère qui accroche quel que soit le terrain pour être tranquille reste la paire de chaussure idéale qui pourra passer en VTT aussi parce que le terrain est aussi « pète gueule » que l’on court ou que l’on pousse son vélo. Il est quand même rarissime qu’on envoie les filles sur des distances supérieures à 30 bornes… Question textile, finalement quand j’y réfléchis bien, une combi tri fonction reste la tenue de base la plus intéressante et la plus pratique, surtout lorsque l’on part dans un pays chaud. On peut tout faire avec et souvent elle sèche en une fraction de seconde, ce qui n’est pas toujours le cas des cuissards classiques. De toute façon vous êtes souvent bonne pour porter le t-shirt officiel de la course dessus. Evidemment, une paire de chaussettes par jour avec une ou deux paires en plus en cas de double épreuve dans la journée, on n’est jamais trop prudente ! Pour les lunettes, notre douloureuse expérience à la Martinique ne peut que vous conseiller de prévoir une paire qui tient vraiment bien et de rajouter un cordon au cas où !
– Question matos pour la nuit, forcément une tenue de camp confortable et adaptée à la météo, une paire de tongs en plastique indispensable. Nous avions de la chance sur ce raid puisque nous avions des douches à disposition, un tapis de sol et un oreiller (quand je pense que je l’ai rendu alors que pleins de filles l’ont gardé… quelle cruche je te jure, il était top pour l’avion !). Pour celles qui sont vraiment sensibles du dos et qui ont besoin d’un max de confort, clairement le tapis de sol reste tout de même un peu léger et un tapis gonflable reste la solution idéale en complément. Pour le duvet à voir en fonction du mode de fonctionnement de l’organisation. Sur le Raid Amazones j’avais un sac dans lequel je pouvais ranger une couette king size, sur le Rail des Alizés j’étais ravie d’avoir en stock mon duvet polonais, petit et léger vu la taille du sac. Mais le plus important de tout reste le masque pour dormir, les boules quies et le stilnox ! (ou alors vous partez toujours avec Géraldine de Run Chic !).

RAID DES ALIZES 2015MARTINIQUE Equipe 39 : SANTE SPORT MAGAZINE 2
Punaise on l’a fait Muriel et moi je n’ai même pas perdu mes lunettes !

 

– Conseils en vrac : emballez vos affaires dans des sacs étanches justement pour ne pas stresser si la pluie arrive. Organisez au mieux votre sac avec des « sous » sacs, celui pour la douche (serviette, shampoing, brosse à cheveux si besoin, tenue de camp pour tout avoir sou la main immédiatement et filer sous la douche dans les premières !), celui pour dormir, celui pour la journée. Vivre à 3 sous une tente faite pour 3 justement demande un peu d’organisation sinon ça part vite en big bordel et qui dit big bordel dit risque de source de conflit. Pensez à une frontale qui a un mode discret (l’éclairage rouge suffit largement et est nettement moins agressif) pour éviter de réveiller tout le campement lorsque vous irez faire pipi. Perso ayant une vessie de la taille d’un dé à coudre, je dois forcément me lever la nuit. Je prépare donc toujours tout le nécessaire (frontale, kleenex, tongs positionnées dans le bon sens et à la sortie de la tente et j’en passe) pour limiter au maximum les désagréments pour mes collègues de nuit. Bon ça ne marche pas toujours mais je fais ce que je peux !

Voilà je crois que j’ai fait le tour de ce que je voulais vous dire. Si vous avez la chance de vous lancer dans ce genre d’aventure, surtout n’hésitez pas foncez ! Non seulement ça donnera un peu de fun dans votre vie de sportive mais cela vous fera forcément découvrir des choses en vous que vous ne soupçonniez pas. Nombre de femmes voient leur vie transformée après ce type d’expérience, et j’en suis. Sans le Raid Amazones, je ne serai pas derrière ce clavier en train d’écrire ce type d’article !
Différents raids à découvrir :
Raid Amazones, le premier et celui qui reste la référence encore aujourd’hui

 


Raid de la Saharienne, du désert mais au bord de la mer… Que demander de plus ! A suivre d’ailleurs des journées de préparation organisées par l’équipe de Run Chic en région parisienne, je vous en dis plus dès que j’ai les infos complètes.

 

Touquet Raid Amazones, organisé par une des meilleures de la discipline à savoir Karine Baillet qui a remporté un Raid Gauloises, le Graal de la discipline, puis est devenue vice-championne du monde de raids. Autant dire qu’elle connait le sujet !
– Et quand vous serez grande, le légendaire Patagonian Expedition Race