Frédéric BROSSARD

miches

J’entame ma troisième vie de runner …

La première fut estudiantine et antédiluvienne. Rendez-vous compte : à l’époque, le running s’appelait encore jogging, il venait de débarquer en France et sans le renfort d’internet, je supputais déjà que courir améliorait les performances intellectuelles. Il suffit, aujourd’hui, de taper « courir cerveau » sur Google pour se rendre compte que j’avais un peu raison … non ?

Après une longue période de fainéantise sportive consacrée au golf (à la déprime hebdomadaire, au 2e coup en draw du 17 bunkerisé et ressassé à l’infini, à ce lie pourri au 2e) et à la gym avec les filles du bureau (je me laisse facilement convaincre par certaines personnes …), je me suis remis à la course à pied à 40 ans, en club, au départ pour accompagner mes enfants, puis pour m’accompagner … tout seul. En parallèle, je suis devenu, hasard des rencontres et magie du web aidant, rédacteur d’articles pour Wanarun, Runners, auteur d’un livre sur le running minimaliste (toujours en vente ici), journaliste pigiste chez Jogging International en parallèle de mon job et chef de rubrique pour le magazine Runners’World toujours en parallèle de mon activité principale d’ingénieur.

Après avoir connu, fin 2015, deux bouleversements dans ma vie : un drame personnel et un changement voulu de profession (de manager de haut niveau – c’est à dire payé très très cher à … ne rien faire – à prof de maths en prépa HEC – une véritable … passion, certes bien moins lucrative), j’ai souhaité couper tout lien avec mon passé, ce que d’aucuns m’ont reproché mais ils/elles n’étaient pas à ma place, et me laisser le temps du « travail de deuil » (sic), une période faite de beaucoup de bas et parfois, rarement, de quelques hauts. Ayant atteint aujourd’hui une certaine forme d’apaisement moral, je me lance dans une troisième vie de coureur à pied et reprend l’écriture là où je l’avais abandonnée.