Run : test du sac de trail ultra mixte by Evadict

Depuis le temps que je voulais le tester celui-là ! Certes il mérite un test en situation à savoir sur une course avec les BH aux fesses et tutti quanti mais il va falloir encore attendre un peu ! Le sac de trail Ultra mixte by Evadict, je vous dis tout !

Avant toute chose, là encore, question esthétique, je trouve que la marque fait vraiment de plus en plus fort. Alors oui je sais cet argument est totalement pathétique, je vous le concède aisément mais pouvoir faire un total look avec la jupette (20€ seulement !) ou le short, le t-shirt et la veste imperméable, j’adore, surtout avec des coloris comme le noir et bronze. Et comme je sais que je ne suis pas la seule, j’assume !

Deuxième chose, et là encore la marque a fait très fort : le nombre de rangements. Hallucinant ! Pour la maniaque du rangement qui aime avoir des trucs bien à leur place même pendant que je cours, c’est carrément le bonheur. Tout trouve sa place et évite l’énervement au ravito ou pire sur le chemin quand il faut tout sortir pour retrouver cette (éloignez les enfants je vais être vulgaire) « saloperie de bordel de merde de lampe frontale » qui n’est jamais là où on la cherche. Des rangements intérieurs, des poches extérieures suffisamment grandes pour ranger veste et nourriture, des poches devant, c’est dingue il y en a partout !

Comme toujours je n’ai pas testé le système poche à eau, mais le petit aimant qui permet de clipser facilement le tube est un vrai plus. Comme le sifflet attaché à un long fil qui le rend plus accessible en cas de besoin. J’ai réussi à ranger mon gros téléphone dans la poche zippée sur la bretelle avant et c’est suffisamment rare pour être signalé. L’emplacement des poches à l’avant au niveau de la taille n’est pas aussi instinctif qu’on pourrait le penser, il m’a fallu attendre la fin de ma sortie longue pour ne plus réfléchir et trouver immédiatement ce que je cherchais mais ça reste anecdotique.

Pour la mixité, je confirme que le sac est « poitrine généreuse compatible » grâce à un système de réglage qui permet de placer les fermoirs avant là ils seront les moins gênants. Pensez à bien faire le réglage sur le côté qui est planqué dans les poches latérales pour retrouver la sensation gilet sinon vous risquez comme moi d’avoir un peu de ballotements pas très agréables dans les premiers kilomètres. Le seul truc qui me pose un souci quand j’y pense c’est l’emplacement destiné aux bâtons. Certes, c’est plus pratique de les avoir aussi accessibles à l’avant mais clairement je préfère pouvoir les ranger derrière. Allez histoire de relancer le débat, ce sac avec le carquois du Rossignol, je tiens mon sac parfait ! Enfin non pas exactement parce que je trouve que ça gagnerait encore plus en confort avec des bretelles d’un ou deux cm plus larges. J’ai remarqué que ça repoussait l’arrivée de mes douleurs dorsales, qui souvent commencent par des douleurs cervicales. Ne me demandez pas pourquoi, c’est juste un constat fait après des années de courses avec un sac chargé sur le dos.

Conclusion : que voulez-vous que je vous dise… Trouvez-moi l’équivalent qualité/prix et on en rediscute. Pour 60€, on a un sac absolument complet, super bien conçu et accessoirisé à l’extrême. Aucun doute possible les personnes qui l’ont conçu savent de quoi elles parlent et connaissent nos besoins sur ultra. Tu me diras je compte bien le garder pour aller randonner aussi. Attention à la taille en le choisissant. J’ai un S sur les conseils de l’équipe de Thierry Breuil alors que spontanément j’allais vers un M qui correspond à mon taillant vêtement.

Prix : 60€ à commander ici en attendant la réouverture de tous les magasins