Fit : J’ai testé le « Bikini Express » de Valérie Orsoni

J’ai eu la chance d’avoir avant sa parution en librairie le dernier livre de Valérie Orsoni, « Bikini express ». Plutôt que de me contenter de le lire, je l’ai testé… Voici donc mon retour en toute honnêteté de ces 15 jours de folie que je ne suis pas prête d’oublier !

Pourquoi le tester ? Alors je vous vois venir… « mais tu n’as rien à perdre, tu es absolument parfaite » (quoi ? Comment ça personne ne le dit ?) … « mais tu cours, ça suffit non ? « … Et oui, vous avez parfaitement raison, dans l’absolu je n’ai rien à perdre même si deux ou trois kilos de moins me feraient le plus grand bien. Mais voilà, j’ai l’âge que j’ai et je suis en train de découvrir consternée que les sujets sur lesquels je me contentais d’écrire me concernent aujourd’hui. Malgré un entrainement running régulier et, contrairement à ce qu’on pourrait penser une alimentation relativement saine et équilibrée, (je le répète, oui je mange chez Mc do après un ultra mais jusqu’à preuve du contraire, je n’en cours pas toutes les semaines non plus !), j’ai vu apparaître une légère cellulite sur les cuisses qui commençait à sérieusement me courir sur le haricot… J’ai essayé la cellu machin truc qui est sensée reproduire le geste du palper rouler, seulement je vous donne en mille, je n’ai pas non plus assez de gras pour faire un joli pli. Tout ce que ça donne, ce sont de jolis bleus qui me font les cuisses en mode figurante pour le prochain épisode d’Avatar… Sympa ! Quand j’ai reçu le livre, j’avoue c’est mon côté « faignasse » qui a vite pris le dessus : 15 jours d’effort, ça devrait le faire non ? Eh ben finalement, ce n’était pas aussi simple que ça. Alors voilà mon petit débrief sans trop en dire non plus puisqu’il ne s’agit pas non plus de tout divulgué de la méthode de Valérie dans cet article pour ne pas être attaquée 😊.

Question alimentation

Pour faire simple, ça se base sur le jeun intermittent et une alimentation kéto. Aucun problème sur le fait de zapper le petit déjeuner, je le fais régulièrement et je savais donc avant de me lancer que cela ne me poserait aucun souci en théorie, sachant, et c’est important de le signaler, que je m’entraîne toujours le soir. Depuis que je n’ai plus à emmener d’enfant à l’école, je profite de mon lit le plus longtemps possible, pour moi c’est ça mon Miracle morning, ma couette et mon oreiller plus qu’à l’accoutumée ! Pour l’alimentation kéto, elle propose un programme tout fait mais on est libre en réalité de piocher dans les menus pour zapper ceux qui ne nous attirent pas et à la rigueur manger 4 fois le même dîner si ça nous chante. J’ai volontairement choisi les recettes qui pouvaient coller avec mon ado pour ne pas avoir à faire deux menus le soir et franchement il a apprécié plusieurs plats que je continue à faire alors que j’ai fini la méthode.
Les + : les recettes sont simples et on peut donc les adapter à sa famille pour éviter les deux menus. On peut s’arranger pour trouver à l’extérieur de quoi manger kéto sans pour autant emmener sa gamelle au restaurant. Sincèrement de ce côté-là, c’est parfaitement jouable.
Les – : plusieurs propositions sont clairement élaborées par quelqu’un qui vit en Californie toute l’année… Si tu veux faire du locavore ou respecter les saisons, c’est plus compliqué, pas infaisable mais ça limite les choix dans les plats proposés. Pour moi, même si les recettes sont faciles à faire, je pense que cette méthode est idéale pour commencer le batch cooking, parce que si tu rajoutes la cuisine le soir avec le programme d’entraînement que tu dois tenir… C’est un truc à lâcher prise dès le 2ème soir. Tout le monde n’a pas la chance que j’ai de travailler à la maison et de pouvoir travailler sur son ordi avec un œil sur la cocotte qui mijote. Bref tout ça pour dire que pour en faire un plan valable toute l’année il vous faudra aller piocher des recettes ailleurs mais on en trouve très facilement sur le web, donc pas de souci.

Question training

Alors là accrochez-vous, c’est quand même sacrément relevé… Tu as du HIIT, des abdos, des étirements et du cardio, et ça tous les jours ! Pour les abdos, j’ai repris une application que j’avais installé sur mon téléphone un jour de grand courage ou désespoir, tout dépend de quel côté on se range. Pour les étirements, j’ai repris ma routine de yoga que j’avais un peu abandonné. Pour le cardio, j’ai commencé ma prépa marathon avec 4 séances et les autres jours vélo d’appart pendant une heure. Comme je veux être parfaitement transparente avec vous, je n’ai pas tenu le rythme. Le dimanche soit le 7ème jour, comme Dieu (en toute modestie cela va sans dire !), j’ai dit stop et je me suis offert un jour off. J’étais crevée, je n’avais ni envie de courir, ni de pédaler, ni soulever le moindre poids, du coup j’ai végété devant Stéphane Plaza ! Et je n’ai pas fait le 15ème jour non plus parce que j’avais un événement familial important (test effectué avant le confinement vous l’aurez compris aisément !) et absolument pas envie de me lever à l’aube pour faire tout ça avant de partir. Mais pour autant, j’ai vu les résultats sur mes jambes (ce qui était le but recherché à la base je vous rappelle) au bout de 5 petits jours. Mais sur la balance aucun changement à signaler (oui je sais le muscle est plus lourd que la graisse et patati et patata…). Ah point important à soulever également (c’est le cas de le dire !) je n’ai jamais chargé au poids qu’elle recommande. Déjà parce que sincèrement je ne vois pas comment j’aurais pu le faire et surtout parce que j’adore mes bras tous fins ! Je refuse de prendre du volume du côté des biceps et des épaules, mais c’est très perso comme choix.
Les + : On est sur une méthode complète qui semble plutôt bien fonctionner. Les exercices sont plutôt bien expliqués, et je crois qu’il y a des vidéos sur la page FB en cas de besoin. Je ne suis pas une pro mais je connaissais quand même pas mal d’exercices, c’était forcément plus simple pour moi.
Les – : Sincèrement mener cette méthode en même temps qu’une prépa marathon, c’est une connerie (eh oui à l’époque j’étais en pleine prépa pour la Jordanie)… A refaire, je commencerais par ces 15 jours et ensuite seulement j’attaquerais la prépa en me contentant de 4 séances en endurance fondamentale. Je ne vous dis pas la séance de seuil avec la fatigue accumulée… Donc, on ne mélange pas tout pour éviter de se blesser et surtout de se décourager ! Plusieurs exercices nécessitaient dans mon cas des adaptations sous peine de devoir aller chez le kiné en urgence. Je connais mes limites depuis le temps que je gère ces problèmes mais en cas de doute ne pas hésiter à demander les conseils pour adapter les postures en fonction de ses propres limites. Perso je me contentais de faire deux fois le même exercice qui faisait travailler les mêmes zones. Je ne sais pas si c’est ok mais c’est ce que j’ai fait.

Alors j’en pense quoi de ce programme ?

Commençons par le positif, je l’ai suivi pour une chose et cette chose s’est réellement passée, je ne vais donc pas me plaindre ! Maintenant j’ai quand même quelques réserves : la femme qui a une vraie vie active avec des enfants et qui a besoin de 6 à 7h de sommeil, sincèrement je lui exprime mon plus profond respect si elle arrive à tenir le rythme ! Moi je bosse à la maison donc le trajet bureau salle de sport (oui en plus j’habite à la campagne et j’ai une petite salle rien qu’à moi pour mes altères et mon vélo) se résume à un escalier et deux étages et j’ai eu du mal. Et j’ai bien conscience d’être une ultra privilégiée ! Sans parler du fait que je n’ai plus qu’un enfant à la maison qui est à un âge où il n’a qu’une envie, que sa mère lui foute la paix dans sa chambre. Je me disais que c’était un truc top à faire pendant les vacances mais vu que le but c’est d’être superbe sur la plage, c’est un peu con puisque tu l’es enfin le jour de ton départ 😊. Autre doute de ma part, sincèrement je ne vois pas comment une femme qui n’a jamais fait de sport ou disons plus depuis le lycée pourrait suivre la cadence sans se blesser. Pour moi, on doit en passer avant de se lancer dans une remise en forme complète avant d’attaquer cette phase plus intense. Maintenant mon idée est clairement aujourd’hui d’adapter cette méthode sur le long terme en gardant les séances de HIIT un jour sur deux seulement pour me permettre de souffler un peu et de tenir la distance. Question « jeun intermittent » je le pratiquais déjà régulièrement, je compte bien continuer. Plus que pour des vertus amincissantes, je m’en servais déjà depuis longtemps pour réguler mon appétit après un jour particulièrement « chargé ». Je refuse de me priver lors des repas en famille, alors le lendemain et deux ou trois jours de plus si besoin, je zappe le petit déjeuner tout en conservant mon litre de thé et mon jus de citron matinal. Pour résumer, si vous êtes organisée, hyper motivée, vous devriez y arriver et voir des résultats concrets comme promis, ce qui est quand même le but de tout cela non ?

Bikini Express par Valérie Orsoni – Editions Hugo & Cie – 12€95

Le site de Valérie Orsoni où l’on retrouve ses différents programmes est ici.

Ps : j’ai oublié de préciser que je n’ai jamais renoncé à mon café carré de chocolat du déjeuner… J’ai bien dit carré et pas tablette mais je préfère mourir avec de la cellulite sur les cuisses que totalement déprimée, question de priorité !

Pss : inutile de vous préciser qu’après 2 mois de confinement, si le sport a suivi, l’alimentation fut nettement plus compliquée… Tout est à refaire ou presque et j’ai bien l’intention de recommencer dès que j’ai trouvé la force de recourir un peu. Là au moins pas de problème de plan marathon à suivre 😉.

Running - Montres Connectées