On a testé : le programme Slendertone version Julie Ferez

Ok j’avoue, j’ai fait ma curieuse sur ce coup-là ! Julie Ferez est une coach ultra connue et je voulais la rencontrer en vrai ! Je vous éviterai le visionnage de la photo à ses côtés, je l’ai supprimé, j’ai l’air obèse et je suis décoiffée ! Bref revenons-en à nos moutons… La ceinture Slendertone tout le monde connait ou presque, surtout qu’en ce moment, on a une piqure de rappel avec une pub qui inonde nos écrans télé. Le principe de l’électro stimulation, là aussi tout le monde connait et ce n’est pas à vous, runners amateurs ou pas, que je vais perdre mon temps à expliquer l’intérêt du truc.

Moi j’avoue, je n’ai pas ce type d’appareil à la maison. Déjà je trouve ça sacrément cher… (et oui aucune marque ne m’en a offert un à ce jour !)et puis je n’ai pas le temps… J’ai déjà du mal à trouver 1h pour aller courir ou faire du vélo d’appart, alors franchement rajouter 1h à me coller des trucs sur les cuisses et les regarder sautiller, que voulez-vous que je vous dise, ça ne me fait pas triper. J’ai dû rester traumatiser de l’étude clinique de l’UTMB où Guillaume Millet tentait de me stimuler le cortex à coup de décharge après avoir fait plus de 100 bornes dans la bouillasse sans avoir eu le droit de manger mon traditionnel mac do post-ultra (faut que je vous ressorte cet article et surtout les photos il est collector !)

Une chose est certaine, aujourd’hui l’électrostimulation traditionnelle pour ne pas dire fitness, tente de se racheter une image, quelque peu écornée par des années de télé-achat. Compex a clairement conçu le wireless dans le but de faciliter la tâche des sportifs mais surtout pour leur donner la liberté de s’entraîner tout en se « stimulant ». La méthode de Julie est basée sur le même principe : des séances de sport qui peuvent se faire sans ceinture mais qui voient les résultats largement augmentés et surtout accélérés avec. La ceinture abdominale Slendertone est d’une utilisation simplissime : tu colles les électrodes là où c’est prévu, en adaptant en fonction de ton tour de taille. Tu prends la télécommande, tu règles l’intensité, tu choisis le programme et zou c’est parti. En 2 min tu peux commencer ta première séance et cela prendra 30 secondes pour les suivantes. Tu n’as pas à t’inquiéter de la bonne position de ces foutues électrodes, elles ne risquent pas de bouger pendant la séance même si tu bouges (et j’ai fait des crunchs, des fentes, des machins compliqués quoi !). Et là tu commences ta séance en suivant le cours de Julie sur le site internet de la marque. On y trouve aussi des conseils nutritionnels et j’en passe. Bref on a un vrai coaching de luxe en ligne.

J’ai forcément profité de l’occasion pour poser quelques questions à Julie sur des sujets qui me préoccupent grandement !
– Oui, on peut dire qu’il y a bien un gène de la tablette de chocolat, celle du ventre, pas celle du placard (quoique à mon avis, ça marche aussi pour l’autre !). Il y a donc une totale injustice et certaines femmes ne pourront jamais obtenir cette découpe de dingue à moins de passer entre les mains d’un chirurgien esthétique (eh oui ce type d’opération existe aussi pour les femmes… Julie me l’a confirmé sans pour autant jouer les balances… moi qui voulais des potins ce fut raté !). Mais le ventre plat, on peut y arriver !
Du sport sans rééquilibrage alimentaire à côté, ça ne marche pas… Et ne faire que porter la ceinture, c’est toujours mieux que rien mais ça ne suffit pas non plus !
– L’avantage de la ceinture c’est qu’elle t’oblige (c’est elle qui décide de toute façon) à contracter les abdominaux dans des exercices comme des fentes justement. On a souvent tendance à ne pas réussir à tout faire en même temps. On sait qu’on doit rentrer tout le bordel et bloquer le périnée (enfin vous me comprenez !) mais au bout de 2 min généralement, on lâche un peu le truc. Là plus le choix.
– On peut sans problème utiliser la ceinture pendant une séance de vélo d’appart ou d’elliptique par exemple, ou même de marche rapide. Par contre on ne court pas avec ! Le cardio augmente déjà suffisamment comme ça.
– Nan, on ne peut pas se coller la ceinture sur les fesses… Elle est faite pour le ventre… Quoi ? j’ai demandé et apparemment je ne suis pas la seule à se poser la question ! Et c’est donc ça mon bémol pour ce type de produit puisqu’il n’est pas multizone.
– Les patchs se changent environ toutes les 40 séances mais ça dépendra aussi de ta nature de peau.

Evidemment je ne suis pas en train de vous dire que c’est totalement génial, juste que j’ai une ceinture en test pour un mois et que je compte bien m’en servir (ben oui il va falloir la rendre… comme le carrosse de Cendrillon !). Je fais déjà des abdos et du renforcement musculaire contrainte et forcée parce que mon dos l’exige en ce moment, plus que la perspective du maillot de bain dans 2 mois. Donc rendez-vous dans 30 jours pour le debrief !

Premier debrief !

j’en suis à 15 jours… et vous savez quoi ? Je suis légèrement accro… Elle est même partie en vacances avec moi ! Je fais mes séances de renfo avec et comme j’avais une salle de sport à disposition dans le dernier hôtel où j’ai logé, j’ai fait mon heure d’elliptique avec, comme je fais mes séances de vélo à la maison avec une séance de 30 minutes. Pour le moment deux points qui soulèvent mon inquiétude : l’usure des patchs que je trouve plutôt rapides même si pour le moment aucun souci à noter si ce n’est l’esthétique du truc. Deuxième chose : je transpire quand je fais de l’elliptique ou du vélo d’appart avec et je ne sais pas comment je dois la laver, si ça se lave d’ailleurs ! Je rentre chez moi et j’interroge la marque sur ce sujet. Je me vois mal l’utiliser pendant des semaines sans lui filer un coup de propre ! Je vais tester les séances en ligne dès que je rentre à la maison, promis juré.

ps : non ne comptez pas sur un avant après, vous vous êtes trompé de blog !!! Mon ventre, ça fait longtemps que j’ai fait une croix sur la tablette de chocolat et la vue des mes vergetures n’a pas grand intérêt !