Test Trail : « Merrell Allout Charge », bye bye le barefoot

Il y a peu de temps, Merrell accolait encore, systématiquement, l’épithète franglais « barefoot » à son nom et, côté course à pied, ne mettait sur le marché que des modèles à forte tendance minimaliste. Le soufflé étant quelque peu retombé, la marque, tout en gardant un esprit « Courir Naturel » revient à des modèles plus accessibles au commun des mortels, la preuve avec cette très bonne Allout Charge destinée à la course nature et au trail courtMEN ALLOUT CHARGE - black - 120eurosSi le drop reste faible (6 mm), la toebox (largeur de la chaussure à l’avant) très généreuse pour les orteils et la semelle possédant des axes prédéfinis de flexibilité notamment sous les métatarses, l’épaisseur de la dite-semelle est, elle, plus classique (27 mm à l’arrière). Avec ses crampons de 5 mm et ses protections latérales et faciales, la Allout Charge affiche clairement son terrain de prédilection : la nature ! De fait, sur route, elle est particulièrement inconfortable.

MER5Le design est une réussite, sobre, élégant, équilibré et avec un léger petit côté agressif souligné par un liseré gris aux armes de la marque. La chaussure est relativement légère (310 g en 45 homme) en comparaison de ses concurrentes.

La languette ne s’ouvre que d’un côté, étant solidaire de l’autre. Cela rend l’enfilage un peu difficile mais ensuite elle ne bouge pas d’un iota, ce qui est appréciable. Le talon est particulièrement maintenu, ce qui n’est pas le cas de l’avant du pied, du fait de la largeur de la toebox. Le serrage des lacets est très précis.

Le design de la semelle incite naturellement à attaquer plus sur le médio-pied que sur le talon, il faut en profiter sans cependant exagérer le mouvement, pour une foulée un peu plus légère que d’habitude.

L’accroche est parfaite sur tous types de terrains : chemins secs et gras, pierres … La boue, notamment, s’évacue parfaitement. La semelle, malgré ses axes de flexion, est assez rigide et oblige parfois à tirer sur la machine. La stabilité est, par contre, remarquable et la chaussure jamais prise en défaut.

L’amorti est assez sec, malgré l’épaisseur de la semelle, les amateurs de moelleux peuvent passer leur chemin. Le dynamisme a été clairement privilégié. La protection sous le pied est néanmoins largement suffisante, y compris dans des pierriers. Méfiance en ce qui concerne le pare-pierre à l’avant, il n’est pas dimensionné pour des rencontres un peu brutales.

Vendue au prix de 120 €, cette Allout Charge s’adresse à un large public, notamment pour des parcours sur sentiers (en montagne, elle est sans doute à réserver à des coureurs aguerris). Elle peut être utilisée par des coureurs de poids léger et moyen et sur des distances inférieures à 30 km, compte tenu de son amorti « dynamique ». Une très bonne chaussure.