Fit : j’ai testé le dynamo cycling !

Comme tout le monde le sait déjà, le vélo et moi ça se résume à deux choses : aller chercher mon pain aux Portes en Ré (il y a donc un panier devant !) ou aller déjeuner au Café du Commerce à Ars en Ré (pour manger un nachos suprême) et ma séance de vélo d’appartement devant la énième diffusion de Grey’s Anatomy (sur NT1, je rattrape mon retard) quand je n’ai pas le courage d’aller courir, ce qui arrive hyper souvent ces derniers temps (et puis pas de choc pour mon dos, c’est mieux il parait)… J’en profite pour répondre à mes mails, faire réciter la poésie du petit dernier, lire, c’est dire si le rythme est soutenu. Mais bon comme ça j’ai l’impression d’avoir fait quelque chose. D’ailleurs je fais quelque chose puisque mes mollets sont devenus hyper moches et trop gros à mon goût. Enfin bref, tout ça pour dire qu’un jour j’ai reçu une invitation pour aller tester le dynamo cycling, « discipline » que je connais de nom et surtout de réputation parce que je lis aussi la presse féminine en pédalant devant ma télé ! C’est un des trucs tendances à New York, le genre de cours qui se remplissent avant même d’avoir été mis en ligne. Alors forcément lorsque j’ai vu qu’en plus le concept était importé avec une copine à savoir Lucile Woodward, je me suis laissée tentée. Oui bon ok c’est aussi parce que c’est situé sur une ligne de métro pratique pour moi et comble de joie à côté de mon starbucks préféré.

téléchargement (2)

Me voilà donc arrivée sur le lieu et pour une fois je me sens à l’aise dans une salle de sport. C’est de taille réduite, puisqu’il n’y a qu’une discipline. Y a pas des musclors huilés dans un coin qui te reluquent quoi ni un mec avec son tee-shirt finisher 10km de l’Equipe qui fractionne sur un tapis l’air hyper inspiré… C’est surtout quand je rentre dans le vestiaire que je comprends qu’il y a une femme active derrière tout ça : c’est simple, elle a pensé à tout même aux élastiques pour les cheveux ! Pour faire court, en une heure, tu peux faire ta séance, te laver (shampoing et après shampoing à dispo), te crémer, te coiffer et roule ma poule (puisque là pour le coup on peut vraiment le dire !). Tout de suite je me dis que moi la provinciale qui vient souvent passer la journée à Paris, pour une fois j’ai peut être trouvé un lieu parfait pour m’offrir une heure de défoulement entre deux rendez-vous. Bon, c’est quand il faut enfiler les pompes de vélo qu’on rigole moins… Dès que j’enfile des trucs pareils, je ne peux pas m’empêcher de penser au sketch du blond au ski de Gad ! Direction la salle et c’est parti pour 45 minutes de pédalage intensif. Enfin dès que je comprends comment on clipse ces machins sur les trucs… (et surtout comme on les déclipse pour m’enfuir à toutes jambes !)

téléchargement (3)

Ce n’est pas moi c’est Lucile !

La coach est là et je pense qu’elle a compris que la fille planquée dans le fond, elle débute dans le métier. Elle rassure les troupes, on y va doucement mais surement. L’endroit est assez marrant parce que pour faire court j’ai l’impression d’être en boite sur un vélo, ça me rajeunit de 25 ans ce truc ! Tu vas voir que je vais finir à l’Alsace devant ma douzaine d’huitres avant d’aller bosser à ce rythme là… Ok je m’égare. La musique démarre et clairement le ton est donné, si tu aimes la chanson française qui a du sens, passe ton chemin ! On ne pédale pas sur du Barbara ou du Vincent Delerm c’est moi qui vous le dis. Mais ce n’est un secret pour personne non plus que c’est ce que j’écoute lorsque je suis seule paumée avec ma frontale dans le désert alors je suis dans mon élément. On ne se contente pas de pédaler bien sûr sinon on n’aurait pas besoin de la coach ! Elle enchaîne les exercices et surtout elle nous fait faire tout ça avec des altères. Moi le haut du corps c’est mon point faible… J’ai de la semoule dans mes bras d’anorexique (seule zone de mon corps qui soit anorexique à mon grand désespoir… toute la graisse de mes bras s’est délocalisée vers le bas). Autant dire que je souffre, je serre les dents, je menace de mort toute personne qui oserait prendre une photo. Heureusement qu’on va finir par faire des abdos en dansant avec le guidon ! Oui je sais dit comme ça, ça parait étrange mais vraiment elle a réussi à nous faire faire ça !

Bref vous l’aurez compris, je me suis amusée et franchement si j’habitais Paris, j’y serai au moins une fois par semaine pour me défouler un peu. Dans l’absolu je serai ravie de faire d’autres activités fitness mais j’ai un mal fou à coordonner les bras et les jambes, là au moins le bas, il sait ce qu’il a faire et il le fait tout seul, c’est toujours ça de gagner ! Pas d’abonnement, tu prends le nombre de séances que tu veux consommer. Tu choisis ton horaire en ligne, tu réserves ton vélo, tu choisis ton coach et c’est parti mon kiki ! Et quand tu vois l’effet sur le corps de Lucile qui vient d’avoir son deuxième enfant, t’as juste envie d’y installer ton duvet…

Toutes les infos sur le site ici